AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Elora, Flora Lunae

Aller en bas 
AuteurMessage
Elora
Flora Lunae
avatar

Féminin Nombre de messages : 10
Age : 29
Date d'inscription : 07/05/2008

Feuille de personnage
HP:
550/550  (550/550)
MP:
275/275  (275/275)
Competences:

MessageSujet: Elora, Flora Lunae   Sam 17 Mai - 17:41

~¤ Identité¤~


    -Nom: Elle ne souhaite pas se prononcer

    -Prénom: Elora da Luna Aleksandra, plus communément appelée Elora

    -Age: 17 ans

    -Sexe: féminin

    -Rang: Flora Lunae

    -Groupe: Membre des Profondeurs Infernales (des ténèbres si l’on veut être plus simple)

    -Identité: Humain (personnage de FFvsXIII)

    -Lieu de naissance: Luna Aleksandra

    -Situation/but: Que lui soit permis d’accomplir tous ses desseins…

    -Comment avez vous connu notre forum?: Recherche Google


~¤Description¤~


    -Physique:
    Aux dernières informations reçues, Elora serait décrite de la suivante façon.
    Elle a été dotée d’une silhouette assez commune en apparence, bien que fine, longue et légère. Ce qu’elle est, légère tant au déplacement qu’au regard. Léger, son visage, ses airs, comme si elle était en permanence ailleurs. Cependant, son visage peut refléter bon nombre d’autres sentiments, comme celui de l’enthousiasme, parfois trop présent, ou de la sérénité, une fois seule,bien entendu. Quant à ses traits ? Fins et doux. Ses yeux sont d’un bleu joli, encadré d’un teint pâle et d’un doux grain de peau. Ses rondes pommettes ressortent, mais pas trop. Ses lèvres sont fines mais sans exces. Certains diraient son visage agréable et serein…Sans doute n’est-ce pourtant pas toujours le cas.
    Le reste de son corps est assez long, ses jambes fines qu’elle n’habille pas souvent, portant habituellement une jupe. Ses habits ont été choisis dans le but de pouvoir se déplacer sans trop de difficultés , cependant bien que dépourvus de trop de tissus fragiles et d’autres breloques inutiles, c’est avec une certaine féminité qu’elle fait face.Car non, elle ne craint pas de montrer sa nature.Des formes de femme sont là mais sans obscénité. Elora recherche le regard des autres mais pas au point de s’en dévêtir pour autant.
    En somme, la beauté d’Elora peut paraître en description assez commune car comme toutes les autres beautés, aucune description ne peut bien l’exprimer.


    -Caractère:
    Je suis ce que je suis. C’est simple et bête à dire pourtant, mais je l’accepte, et en acceptant ma condition, j’accepte mes réactions et ce qui s’en suit. Et si mes actes sont dits exagérés, je ne vois que la raison de m’affirmer et d’être sans craindre et sans mépris.
    Elle, Elora, bien de sa personne, ou plutôt, bien vue de sa personne. Affirmée aux regrettables idées et actes.
    Elle est de ces indésirables et cachés, indésirable car peu connue et étrange, cachée puisque indésirable. Cycle infernal qui isole toute personne du reste.
    Mais qui pourrait dire qu’il en fut toujours ainsi ? Rien ni personne, du moins, pas de ceux qui parlent. Il est pourtant des choses qu’ils devraient dire et savoir…Mais ce qui devrait être n’est pas toujours. Et c’est tant mieux.
    Elora est pourtant agréable de présence, et de conversation exquise. Elle parle et ses paroles affluent sans interruption et sans lourdeur.
    Mais Elora parle à qui lui vient, elle est proche des autres mais les autres lui reprochent. Lui reprochent d’être ce qu’elle est et de ne rien refuser. De ce qui lui vient à l’esprit, ne rien refuser. Alors Elora est dite lointaine, mais ce sont les autres, les autres qui sont loin et si ailleurs. Elora est de la lune et d’autres de la terre. Elora brille la nuit et s’éteint à la lumière.
    Elora est douce, sans épine, elle subsiste au froid et s’en embellit. Elora plait à l’hiver et s’enivre de froideur. Elora vit lorsque Perséphone s’en va aux enfers. Elora connaît les autres, mais de loin.


    -Signe particulier: Rien de bien spécifique


~¤Histoire¤~


    -Histoire:

    Aleksandra Luna…
    Des terres comme on n’en voit pas ici. Ou même là-bas. Une terre singulière et sans aucun rapprochement avec celles que vous scrutez et marquez tous les jours.
    Aleksandra Luna, une terre faite de souvenir et d’un esprit qui a vu bien des choses. Elle y vécut quelques années, et à vrai dire, c’est comme si après ces quelques années, il n’y avait plus rien eu. Comme si elle s’était arrêtée de vivre depuis qu’elle et son origine s’étaient quittées définitivement. Une bien dure et rude séparation pour Elora mais dont elle ne garda qu’une tristesse dissimulée.

    ~Aleksandra Luna : Une vie pour toi.

    Du vert, bien de vert et d’autres teintes, de jolies teintes…
    Une douce mélodie perturbant de temps en temps le silence tranquille.
    Des matinées légères berçant la jeunesse, elle, qui brode ses rêves dans les nues du ciel.
    La jeunesse, elle est la seule habitante de ce monde, havre de paix, où on cueille le plaisir en chaque pas. Le désir nous y guette, désir d’en avoir plus et de ne jamais avoir assez. Vivre dans la cupidité et l’avidité mais ne jamais en souffrir. Désirer la chair et y goûter sans jamais en perdre le goût. Toucher à une peau de pêche sans jamais s’en fatiguer.
    Là-bas, la nature nous gâte et nous flatte, nous caresse sans cesse, nous berce…
    Elora s’est souvenu de chaque brin d’herbe frôlant ses épaules, ses bras, ses mains, son dos, son visage. Et du souffle du vent l’enlaçant pour mieux la garder et la protéger.
    Car cet endroit possédait la jeunesse et l’aimait, la chérissait avec excès mais sans crainte de rien, car personne n’en souffrait. Là, la jalousie était une vertu et nourrissait la passion, pas la haine.
    Elora était de la jeunesse aimée, l’amante de la nature. Le plaisir chaste était la ressource générale vitale, on s’en convenait très bien.
    Et s’il est dit que ce n’était que poison, il n’y eut jamais de problèmes. Les faits sont là pour vous le prouver. Aleksandra Luna fut à jamais préservée du reste…
    Elle n’apparait sur aucune autre carte et son apparence sans doute ferait penser à une lune…Mais une lune d’une rare beauté et d’une exquise couleur. Car elle n’était pas aride mais bien habillée. Elle tournait autour de vos vies mais sans que vous la voyez et sentiez, elle était là en tout instant, mais devenue inaccessible une fois la jeunesse passée. Eut-elle sélectionné les meilleiurs éléments de la jeunesse ? Non… On y allait que si on le voulait vraiment, dans les rêves, dans les pensées, dans les désirs et égarements. Ou alors on y naissait, parce qu’on était fait pour y vivre, que l’on avait été choisi et désigné comme parfait.

    ~ De ceux-là, Elora fit partie : Elora

    Elle était née entre le souffle du vent et le frottement de deux âmes. Sa naissance avait été la plus désirée d’entre toutes parce qu’elle était d’eux.
    Eux, c’était une famille, car il y eut des familles à Aleksandra Luna. Pas n’importe quelle famille, c’était la famille.
    Comme en de nombreux endroits, la famille était souveraine, c’était à elle que revenaient le plus de privilèges et que revenaient les décisions secondaires, les primaires étant prises par l’âme d’Aleksandra Luna, elle-même.
    C’était en cela qu’ils distançaient les autres êtres présents dans ce monde. Mais, bien que la cupidité fut présente d’avoir une telle place et un tel rang, jamais il n’y eut de haine, jamais on ne s’en plaint.
    La famille d’Elora ne portait aucun nom, ou alors il n’en fut pas connu. On les reconnaissait juste comme cela, tant leur beauté surpassait celle des autres. En quelque sorte, Aleksandra était peut-être une terre de partages inégaux, mais jamais on ne s’en plaint et jamais il n’y eut de haine.
    L’humilité était partagée par tous les habitants de ce monde, même s’il n’y eut jamais de peine. Ainsi, tout le monde faisait preuve de beaucoup de bonté.
    Une vision certainement très utopique mais malgré tout, vraie et authentique.
    Elora fut aimée, la plus aimée d’entre tous. On admirait, louait, chantait, son cœur, son corps, son âme, tout. Elle était parfaite, mais qui ne le fut pas finalement ?
    Elora aima sa vie là-bas, autant qu’on l’aimait et qu’on tenait à sa vie. Elle profitait de chaque instant pour voir le monde, voir sa beauté, en profiter, profiter des cadeaux que lui offraient la vie, la plus simple et belle des vies, la sienne.
    Elle connut peu de sentiments car peu de sentiments étaient connus simplement. Elle était juste, heureuse, présente, et toutes les qualités qui s’en suivent. En un sens, elle, mais aussi les autres, étaient plats. Leur vie était plate et sans rebondissement car on avait que le plaisir et ce qui était bon pour soi. Aucun chargin, aucune douleur. Et ce n’était pas mauvais pour eux, le fleuve ne coulait que dans un sens, et il ne pouvait sans plaindre, c’était parfait, comme il le voulait. Ils ne voulaient d’une vie presque parfaite, ils ne voulaient que celle-là.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elora
Flora Lunae
avatar

Féminin Nombre de messages : 10
Age : 29
Date d'inscription : 07/05/2008

Feuille de personnage
HP:
550/550  (550/550)
MP:
275/275  (275/275)
Competences:

MessageSujet: Re: Elora, Flora Lunae   Sam 17 Mai - 17:43

    ~Lorsque tout s’arrêta : Ta rencontre

    Mais un jour, sans qu’elle n’ait rien demandé et su, elle disparut de Aleksandra Luna.
    Le ciel s’était assombri quelques secondes et avait repris sa couleur peu temps après.
    Les habitants d’Aleksandra Luna avait suivi ce changement aussi éphémère que soudain, s’étonnant et frissonnant d’un tel événement. Leur premier frisson.
    Lorsque la nouvelle de la disparition d’Elora fut apprise, leurs cœurs se serrèrent pour la première fois, et c’était comme s’ils l’avaient senti pour la première fois également. Elora, perfection, était devenue Elora, perfection regrettée. Mais, la vie continua, et Aleksandra Luna combla leurs cœurs d’une nouvelle princesse. N’était-ce pas injuste ? Non, pas pour eux.
    En réalité, on ne sait pas réellement, ou alors nous ne sommes pas sûrs d’où elle avait été emmenée et nous savons encore moins par qui.
    Une seule théorie nous est offerte…
    Redevenue enfant, même nourisson… Elle réapparut dans un bien plus sombre monde…
    Aleksandra Luna était devenue un souvenir enfoui au plus profond d’elle même, elle venait tout juste de renaître, il était encore trop tôt pour s’en rappeler.
    Que dire ? Cette jeune fille qu’on appela Elora, par hasard, sûrement pas, mais pourquoi alors ? Que dire de plus…
    Elle était belle, déjà naissante, trouvée comme ayant été abandonnée dans des hautes herbes, vêtue de rien, nullement protégée, elle attendait là qu’on vienne la chercher. Elle n’avait pas crié, elle avait juste attendu, en toute sérénité, ne souffrant ni de faim, ni de fatigue, elle n’avait pas peur, elle était juste une enfant perdue. Un bébé égaré.
    Elle grandit dans une famille qu’elle appela « papa, maman » en tout bon naturel. Elle était douce, sociable, mais étrange… Quelque part, elle était sûrement restée Elora, mais finalement, elle avait évolué, humaine, au point d’en devenir une. Ou presque. Les autres enfants de cette terre ne l’appréciait pas beaucoup bien qu’elle les apprécia. Elle était jolie, parfois dite trop jolie, spéciale, tant qu’à fuir. Elora en souffra peu, elle continuait à épier les autres. Elle avait acquis un caractère spéciale aussi, mais tout différent ce celui qu’elle avait un jour eu, autre part. Ce qu’elle ne savait pas. Elora enfant, et même Elora adulte, était et serait toute différente de l’autre. Et c’était sans doute mieux.

    -Hey! Hey! Toi!

    Il y avait là un enfant bien étrange, étrange comme elle était considérée. La jeune fille le poursuivait, lui, marchant, elle, courrant. Il était étrange ce garçon. Il ne l’attendait pas, ne répondait pas à ses appels incessant, il n’en avait que faire qu’elle le suivit. Quelque part, ces poursuites étaient fréquentes, mais à vrai dire, ce garçon était différent, il ne devait pas la fuir de peur, mais de ne pas l’entendre, de ne pas y prêter attention. Et cela, Elora ne pouvait le comprendre. On l’avait toujours regardée étrangement, mais ignorée, jamais.
    Elle ne le connaissait pas, mais ce n’était pas la première fois qu’elle lui courrait après. Il apparaissait, comme ça, de temps en temps, comme si de rien. Il errait, non loin de son village, là ou elle avait pris l’habitude de venir chercher et pourchasser les autres enfants. Elle avait peut-être huit ans, et lui…pas beaucoup plus sans doute, mais finalement, si différent.

    -Attends-moi !

    Personne d’autre qu’elle ne le voyait, ce n’était pas de la folie… C’était juste qu’on ne voulait pas savoir ce qu’il y avait là, ce qui rôdait là. Et pour les histoires d’Elora, elles irritaient tout le monde… Rien à faire, il n’attendait pas. Elle avait beau courrir, courrir, courrir de toutes ses forces, il la distançait d’une longue course, pourtant…Il ne courrait pas, lui.
    Le souffle commença à lui manquer, elle préssentait déjà qu’une fois de plus, elle allait s’effondrer, là, dans les hautes herbes, là où elle avait été trouvée. Ca allait venir, pas plus qu’un instant après, ses pieds, ses jambes, allaient se dérober sous elle, et elle allait le voir disparaître. Tout cela, une fois de plus. La sueur coulait sur son visage mais également sur son corps. Une petite fille qui voudrait trop rattraper le temps perdu. Mais ce garçon n’était pas le temps perdu, pas plus que le temps d’ailleurs, elle savait qu’il était là. Ce n’était pas un rêve pas une pensée, il était bien là. Bien qu’elle rêva souvent de lui… D’un moment à l’autre, ce serait fini, elle allait le voir disparaître au loin, comme il avait pris l’habitude de le faire…Et elle, elle ne lui avait encore jamais parlée, et ce serait probablement toujours ainsi. Elle vivrait toujours dans ce village, parmi d’autres qui ne la croiraient jamais…de pauvres gens, une pauvre vie. Oh, bien sûr, elle ne se plaignait pas, ses parents étaient là, ils la protégeaient des autres…Mais…ce n’était pas vraiment le genre de vie dont elle aurait pu rêver. Le monde d’Elora était l’opposé d’Aleksandra Luna. La vanité, le pouvoir et la richesse avaient envahi le cœur de bon nombre de personnes hautes placées qui s’étaient battues et se battaient encore bien souvent. Entre-eux, se trouvaient de petits villages qui souffraient. Pauvreté, modestie et pillages les accablaient. Ils étaient à la portée de toute mauvaise main, prêts à chaque instant à souffrir plus encore. Ce n’était pourtant pas un bien laid pays. Il était, et l’avait dû être plus encore, parsemé de végétation et de nature, une belle nature verte…Parfois elle résistait au malheur, parfois pas.
    Les villageois ignoraient beaucoup de choses, de ce qui se passait dans les hauteurs, ils supposaient certaines choses sans jamais être allés regarder. Ils attendaient chaque maux qui allait venir tôt ou tard, ne sachant finalement pas quelles en étaient les raisons. Il y avait juste des hommes bien plus fort et ils ne pouvaient rien contre cela.
    Voilà, elle s’était écroulée, vidée de ses forces, attendant…Ses parents allaient finir par s’inquièter et viendraient sûrement la chercher. Et elle…elle était bien déçue…Une fois de plus, le garçon avait gagné leur course, leur habituelle course… Ses poings frappèrent la terre et elle éprouva une forte douleur tant ce contact avait été brutal. Des larmes perlèrent furtivement au coin de ses yeux et elle fut prise d’une haine bien présente. En cet instant, il y eut un noir… Un vide…Elle n’avait plus rien vu. Mais là, elle revoyait, toujours allongée. Avait-elle fermé les yeux ? Elle n’en avait pas l’impression. Elle leva la tête et aperçut devant elle, le garçon. C’était lui, comme avait-elle fait ? Elle l’ignorait, mais il avançait vers elle, dans la même marche qu’il avait toujours. Elle était sur son chemin. Pourtant, elle en était certaine, il ne pouvait avoir fait demi-tour. Sûrement, y avait-il eu un déclic.

    -Hey !

    Elle sourit, c’était la première fois qu’elle le voyait de face. Il avait pris pour habitude de ne lui montrer que son dos s’éloigner. Mais là, il était là, bien présent. Un jeune garçon, comme elle l’avait imaginé, de noir vêtu, ce qu’elle savait déjà. Il était…tout différent de ce qu’elle avait, en fait, imaginé. Elle se releva un peu maladroitement, comme une enfant ayant commis une bêtise, et quelque part c’était le cas. Désormais, il devait la voir et ne pouvait l’éviter, il marchait droit vers elle, il ne pouvait faire semblant ni faire le sourd.
    Voilà, elle le savait, il l’avait vu, il avait semblé un instant crispé son visage d’un étonnement peu ressenti mais tout de même là. Elle l’avait vu, elle en était certaine.

    -Bonjour !

    Fit-elle. Il ne répondrait sans doute pas, peut-être continuerait-il son chemin. Au moins, elle lui avait parlé, enfin, elle lui avait adressé la parole. Désormais, il n’était plus qu’à quelques mètres. Il s’était arrêté. C’était la première fois… Elora sourit, sourire qu’on ne lui rendit pas. Le garçon gardait cette distance qu’il semblait vouloir préserver quoi qu’il pouvait arriver. Ils s’observèrent quelques instants sans dire mots. Etonnemment, à son tour, le garçon la salua.

    -Bonjour.

    Voilà, il avait dit quelque chose. Elle ne se souvint pas de quelle fut sa voix tant elle en fut troublée. Elle retomba à terre, il passa son chemin, et des heures durant, elle resta assise.


    ~ Les années passent : Comment oublier ?

    Les années passèrent, elle resta à son village. Elle y apprit certaines choses, comme le fait qu’elle avait été trouvée dans les hautes herbes dans lesquelles elle avait pris l’habitude de rôder étant enfant. Cela faisait quelques temps qu’elle n’y allait plus, des années mêmes. Il s’était passé quelque chose et désormais, elle restait solitaire dans le village, parfois prenant la route mais ne s’éloignant jamais trop. Quelque chose avait changé. Personne à part elle ne savait, et elle ne disait rien. Du reste, elle était toujours restée presque la même, cherchant la compagnie des autres sans jamais la trouver, toujours sociable et agréable mais finalement, toujours solitaire. Solitude qui ne la peinait plus depuis longtemps.
    Elora était devenue jeune fille… Toujours belle mais plus sauvage.

    Par quelques hasards, elle fut une fois de plus confrontée à un changement.
    Elle quitta son pays, son village, elle quitta cette vie n’oubliant pas le garçon des hautes herbes qui parfois passait autrefois. Etait-il repassé depuis qu’elle n’y était plus allée ? Comment aurait-elle pu savoir ?
    L’aventure…Qu’était-ce ? Les mondes, elle ne les compta plus. Mais certaines choses étaient restées gravées dans sa mémoire.

~¤Statistiques¤~


    -Arme principale: Incarnation Lunaire, une bien étrange arme, sous une forme d’épée et de sceptre magique a la fois. Cette arme tenue comme une lame au poignet d’or, révèle une lame épaisse, tel un bâton magique. Cette arme peu alors bien servir pour les attaques au corps a corps, mais également a lancer de puissante attaques magiques.

    -Compétences:

    Compétences perso:

    Espoir d’enfant : Un étrange sceau se dessine derrière Elora, d’une couleur blanche de la lumière de la lune, l’arme d’Elora elle aussi s’illumine étrangement, tandis qu’une explosion dans le sceau se fait ressentir, laissant alors s’échapper des boules de lumière qui se dirigent droit sur l’un des ennemis, Elora charge alors l’adversaire avec son épée de lumière afin de le pourfendre.

    Eclipse noires : Elora lève son sceptre a l’aide de sa main vers le ciel, d’étrange lumière arrivent alors du ciel, tournant autour de la lame d’Elora, puis devenant de plus en plus nombreux, ces esprits s’agite tout autour du corps de la fille, laissant alors s’échapper a vent froid et agressif, qui illumine une marque au sol, les sceptre prennent alors la même position que la marque dans une vitesse infernal emportant alors jusqu’à 7 adversaire, blessé au plus profond de leurs âmes.

    Furie Lunaire : La nuit tombe sur le monde, une nuit de pleine lune qui se dessine sous les cieux céleste sur la volontaire de la princesse lunaire, ce sont alors de terribles rayon qui s’échappent de la lune, s’abatant sur le sol, s’attaquant a l’esprit de chaque adversaires. Tandis qu’une pluie de pierre lunaires s’abat en même temps que les rayons, transperçant le corps des adversaires. C’est pour finir une vague de froid qui accompagne l’ange de la nuit…

    Spécialité:

    Mémoire perdue : La zone de combat tombe dans l’obscurité total, le sol devient alors comme invisible, laissant s’échapper sous les pieds de la belle une image de la lune, encerclant la totalité du terrain. Celle-ci s’illumine alors, cette force de lumière est alors capté par la maléfique Elora qui capte les pouvoir de lune, devant ainsi plus puissante pendant un petit moment grâce au pouvoir mystique. (Style Energie).

    Drive form:

    Mystique Nocturne : Alors que le soleil tombe, laissant place à la froideur de la lune, c’est le corps de la jeune dame blanche qui s’illumine, laissant place à une créature infernale, au corps féminin glacé, et aux cheveux couverts de neige. Une peau devenant alors bleuté, et des lèvres violacé, en parfaite coordinance avec ses frêles habits d’impératrice noir. La lune dans le ciel se retrouve elle aussi recouverte d’un voile de glace, ressemblant alors légèrement à un flocon de neige gelés. Tandis que les pouvoir d’Elora deviennent bien plus puissants.

    Invocation:

    Glace Perséphonique : Des abysses infernale ressort a la terre Perséphone une déesse au pouvoir immense, venant des enfers, sous la forme d’une dame de lumière, laissant a chacun de ses pas l’emprunte de la mort, des images de glace et de cristal, tandis qu’une drôle de pluie de flocons lumineux tombe sur le terrain. Laissant après son passage quelques roses de glace, issu de la furie froide qui vient alors de crouler sur le monde.


    ~¤Règles¤~


    J'ai lu et j'approuve les règles du forum.

    Signature:
    Elora…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konstantine
Fondateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 483
Age : 26
Date d'inscription : 22/02/2008

Feuille de personnage
HP:
650/650  (650/650)
MP:
325/325  (325/325)
Competences:

MessageSujet: Re: Elora, Flora Lunae   Dim 18 Mai - 11:27

Bienvenue sur le forum Elora!

Waw très jolie fiche^^ (Personnage FFversus XIII oblige hihi). Une histoire complète et original, j'aime Smile non, j'adore Smile
Bon je ne suis pas la pour blablater, surtout quand il n'y a pas grand chose a dire si ce n'est "Magnifique". Je valide donc bien évidement ta fiche^^

J'espère que tu t'amuseras bien parmi nous, et que les RPs pousseront partout sur le forum^^

Bon RP!

_________________
En soi, il n'existe rien de bon ou de mauvais, tout dépend de ce que l'on en pense.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elora, Flora Lunae   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elora, Flora Lunae
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.•'´¯)¸,ø¤``¤ø,¸--Kingdom Hearts RPG--¸,ø¤``¤ø,¸ (¯`'•. :: .•'´¯)¸,ø¤``¤ø,¸--Kingdom Hearts RPG--¸,ø¤``¤ø,¸ (¯`'•. :: -Présentation de votre personnage- :: -Fiches validées--
Sauter vers: