AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Aésir, Lieutenant-Division 7

Aller en bas 
AuteurMessage
Aésir
Lieutenant-Division 7
avatar

Masculin Nombre de messages : 19
Age : 29
Date d'inscription : 17/06/2008

Feuille de personnage
HP:
110/110  (110/110)
MP:
60/60  (60/60)
Competences:

MessageSujet: Aésir, Lieutenant-Division 7   Mar 17 Juin - 19:39

~¤ Identité¤~


    -Nom: Inconnu

    -Prénom: Ase / Aésir

    -Age: 19 ans

    -Sexe: masculin

    -Rang: Lieutenant-Division7

    -Groupe: Membre de la Lumière

    -Identité: Humain

    -Lieu de naissance: Quelquepart sur Yggdrasil

    -Situation/but: Retourner dans son monde pour retrouver son frère

    -Comment avez vous connu notre forum?: Par de la pub


~¤Description¤~


    -Physique: Décrire ce lieutenant de la septième division de la garde royale de Mysthys n'est pas une mince affaire. Ce jeune homme mesure un peu plus d'un mètre quatre-vingt-quatre pour soixante-quatorze kilo et ne présente pas une découpe carré pour un homme de son rang, il est musclé, mais juste ce qu'il faut pour pouvoir faire craquer les filles. Il possède une force surhumaine, même s'il ne la montre jamais réellement. Son visage est bien déssiné mais l'on ne distingue pas vraiment d'expression particulière le caractérisant, à part peut-être une touche d'arrogance.
    Ses cheveux en bataille lui donne un air mignon, même s'ils cachent une partie de son visage.En effet, la couleur bleu nuit qu'il dégage donne une impression sombre et mystérieuse. Puis sa frange descend au niveau des yeux, et sa mèche principal glisse entre ses yeux. Ses mèches aux pattes descendent jusqu'au haut du cou, et ses cheveux de l'arrière du crâne, déscendent jusqu'en bas de sa nuque . Ses yeux de couleur bleu clair possèdent un reflet rouge sang lorsque celui-ci se bat. Ils sont surplombés de surcils froncé et de même couleur que ses cheveux. Son nez est bien fait, il ne possède aucune cicatrice, même si il est un guerrier accompli, il n'a jamais était touché par un ennemi.

    Son coup et sa bouche sont cachés par son col roulé noir. Si l'on s'interroge sur son haut, on voit qu'il possède en fait un t-shirt noir à manche courte, et du haut de son épaule gauche jusqu'au haut de sa hanche droite, une toge noir en tissu épaie recouvre son habit.Cette dernière descend au niveau de sa fesse gauche, puis, suivant une frange oblique, se ferme à sa cheville droite lui couvrant ainsi la jambe droite. La manche de sa toge est plutôt longue puisqu'elle ne laisse pas apparaitre la main gauche d' Ase. Sa main droite est recouverte de bandage blanc remontant jusqu'à son coude.Sa ceinture, qui démarque bien le haut du bas du corp, est faite en tissu blanc épais faisant le tour de ses hanches à l'horizontale, puis en son centre, retombe jusqu'au bas de ses tibias.
    Il porte un pantalon noir simple, caché en partit par la toge, s'arrêtant au niveau des chevilles dont la matière semble être assez souple, lui permettant alors de se déplacer plus aisément lors de ses combats. Pour ponctuer sa tenue, il possède des bandages aux pieds qui semblent remonter jusqu'au bas de son pantalon, et porte des chaussures noirs souples, lui permettant de se déplacer aisément, discrétement et rapidement.

    La grosse particularité d'Ase c'est ses épées, il peut les faire apparaitre et disparaitre aussi souvent qu'il le souhaite, ceci lui permet de se déplacer librement et de ne porter aucune charge supplémentaire.


    -Caractère: Personne ne connait réelement son identité,même lui, il se présente sous le nom d'Ase, fils d'Aion le forgeron, mais son véritable père est mort emportant tous ces secrets.
    Ses habits noir permettent de renforcer son caractère froid, impassible et distant, en effet, depuis son entrainement, son comportement à changer. Il parle très peu, car il n'en voit pas forcément l'intérêt. Son unique but dans la vie est de protéger son grand frère, il s'en veut toujours autant de ne pas avoir pu l'aider dans son pélerinage. Par ailleurs, il déteste parler de lui, de sa famille, et de son passé, il peut vous le faire comprendre de manière brutal. Son sens de la détermination n'a de cesse d'impressionner ses pairs, il n'abandonne jamais, et ce qui le font les insupportes. Pour lui, il reste toujours une lueur même au plus profond des ténebres.


    -Signe particulier: Il possède 2 épées.
    _ Fenrir:
    _ Chrno


~¤Histoire¤~


    -Histoire: Chapitre I: Genèse....


    Le Ragnarök, guerre déstructrice visant à anéantir Yggdrasil. Guerre, dont les seuls acteurs n'étaient autre que les Dieux et les Monstres. La bataille finale visant à apporter le chaos en ce Monde. Heuresement pour l'Humanité, le complot fut déjoué et les monstres furent éradiqués de la surface de la terre. Même si l'on déplorent encore en ce jour la mort de certains Dieux, les hommes ne peuvent que s'estimmer heureux qu' Yggdrasil fut sauvé et qu'un nouveau Monde de paix s'installa autour d'eux.

    Heil, soixante dix neuf ans plus tard. Un village glacial se trouvant sur le continent nommé Cristalys se situant le plus au nord dans ce monde. Les plaines gelées et les neiges immortels recouvrent le sol, on ne distingue que peu de verdure et peu de végétation, mais seulement quelques forêts de sapin ici et là. Pour une raison que l'on ignore, celles-ci ont bien poussées en si peu de temps, ce qui porte à croire que la déesse de la fertilité est encore haut dessus de nous. La lumière du soleil n'atteint que peu de fois ce pôle et l'hiver y est rude et froid. On ne trouve malheuresement que peu d'enfant dans ce village, car y survivre est vraiment un dur combat pour des êtres si fragile, mais certains y arrivent comme le fils du forgeron Aion, prénommé Eigen.
    Heil, village reculé de la civilisation, par sa position géographique, est le lieu propice au repos des différents chasseurs et voyageurs. En effet, les terres sont trop glacées pour faire pousser quoiquecesoit, c'est pourquoi, ce village est connu de ses pairs pour être un hub du commerce où l'on y trouve principalement de la viande . Heil, humble soit-il possède tout de même un port lui permettant d'exporter ses bêtes et d'y importer des céréales et autres produits nés de l'agriculture.Mais malheuresement, les provisions n'arrivent pas toujours à bon port puisque l'antre du Kraken démoniaque se trouve en plein centre de l'itinéraire le plus rapide.

    Un jour spécial arriva et les malheurs n'ont cessé de s'abbatre sur ce paisible village. C'était lors d'une tempête de neige où le vent soufflait des bourrasques folles. Un homme arriva à Heil dans un piteux état, il était couvert de sang, son pantalon en peau de bête était déchiré et il avançait le torse nu était bourré de cicatrices et de plaies ouvertes, mais il ne parvenait plus à marcher et s'évanouit, tombant sur le parterre de neige froide. Mais le plus suprenant encore était le panier qu'il portait désespérement sur son dos, il devait être important pour lui, puisque ses mains tenaient si fort les lanières le soutenant que le sang en coulaient.
    Sohlak, la personne la plus forte du village, du haut de ses deux mètres et de ses 120kg de muscle, le vit arriver au loin, ni une, ni deux, il sortit sans se protéger du froid dans le seul but de secourir cet homme, et réussit à l'amener chez Aion, le forgeron qui possedait une chaumière bien réchauffé puisque son atelier était toujours en marche. Il enleva son panier et déposa l'homme sur la table de forge, tout près du feu, dans l'unique espoir de parvenir à le réchauffer. Après quelques instants l'étranger reprit connaissance et dans un ultime effort, il murmura:
    « Pro...té..ger.... m..m.mon...fils,....Ase.... »
    Après ses paroles, il ferma les yeux et rejoignit le monde des morts. Aion, et Solak furent perturbés par ces mots, et se demandaient où pouvait se trouver son fils. C'est alors que le forgeron se tourna et vit le panier que le guerrier avait déposé. Il contennait une fourrure épaisse qui semblait être l'habit du défunt père, et entrelassé à l'intérieur, un visage d'ange lui apparut, c'était ce que l'homme tentait de protéger au prix de sa vie, son fils. Sohlak confit alors la garde du petit à Aion, qui étant déjà père d'un enfant, et possédant de bonnes installations était la personne la plus apte à le protéger. Il l'éleva depuis lors comme si c'était son propre fils, et comme Eigen était petit, lui, le considérait comme son frère depuis son plus jeune âge.

    Ase devait avoir à peu près un an, lors de cet évenement, et il ne se doutait pas une seconde que son vrai père était mort. Il grandit alors à Heil, dans l'ignorance de sa véritable vie, au côté de sa nouvelle famille, d'un frère ainé plus vieux que lui d'environ un an, et d'un père forgeron idolé de tous. Ces premières années de sa vie, il les passa à essayer de survivre dans ce monde glacial et froid, tout en s'amusant avec son frère à s'essayer à l'art de la forge.
    Il passait la plupart de son temps à se battre amicalement avec son frère, déjà là, un sentiment de rivalité commençait à s'installait entre les deux, mais Eigen avait toujours l'aventage, même si Ase se rapprochait rapidemment des capacités de son frère. Aion, les regardait souvent d'un air nostalgique, ceci lui rappelait la rivalité qu'il avait avec Sohlak jusqu'à ce que son souffle au coeur apparut, c'est depuis lors, qu'il se concentrait uniquement à la forge, et à essayait de sauvegarder la prospérité du village. Lors du cinquième anniversaire de Eigen, les villagois se réunirent pour préparer le rituel d'initiation à la chasse, celui qui allait faire de lui un homme averti. Ase de sa chambre, le regardait d'un oeil envieu, et admiratif à la fois, il se disait qu'il ne voulait pas être séparé de son frère et qu'il voulait accomplir cet exploit en même temps que lui. Pour lui, attendre un an, pour le passé était de trop, il se disait que c'était le moment de rattraper son frère niveau capacité. C'est pourquoi, lors du départ du pélerinage pour Asgard, le jeune enfant prit deux lames que son père avait forgeaient et s'enfuit rejoindre son frère. Sohlak avait prévu cette inititive et le laissa filer, il dit alors au villageois qu'il irait les surveiller de loin, pour voir comment se déroulerai ce voyage périeux.


    Chapitre II: Le pelerinage....


    Après une après midi de marche, Eigen se fit rattraper par son frère. Lorsqu'il s'apperçut de sa présence, il sautta de joie et s'empressa de le remercier, pour lui, être séparé de son frère était insoutenable, c'est pourquoi il marchait lentement sachant qu'Ase le rejoindrait. Ils établirent alors un campement dans une grotte, et établissèrent l'itinéraire du voyage. En effet, pour parachevé le pelerinage, Eigen devait arriver au temple d'Asgard sain et sauf, affronter le gardien de celui-ci, et rapporter une preuve de son combat. Ils ont finalement passé la nuit dans cette grotte humide et sombre. Le lendemain, Ase fut dérangé par une lumière chaude et inhabituelle, c'était un rayon de soleil qui carressait sa chevelure bleu nuit, l'été venait d'apparaitre sur Cristalys, en effet, ce phénomène ne se produit qu'une fois tous les septs ans, et ne dure que quatre mois. Ase se hattela de réveiller son frère puisque la plupart des espèces quittaient leurs hibernations et commençaient doucement leur réveils, c'est d'ailleurs pour cette raison que le pelerinage se fait à cette époque. Une fois que Eigen s'était réveillé, les frangins reprirent la route, et après une longue journée de route, ils arrivèrent enfin dans la ville sainte. C'était la ville la plus grande de ce continent, les batiments étaient d'un style gothique propre à l'ancien temps, celui qui prospérait bien avant le Ragnarök, les habitants d'Asgard croyaient encore que tous les dieux bénéfiques étaient encore en vie, et leurs idéologies restaient sans faille. À l'entrée d'Asgard Eigen s'arrêta, et prévenu Ase que Sohlak les suivait depuis leur départ, ces mots froissèrent la fièrté dAse qui n'eut point senti sa présence, il se sentait dépassé par son frère qu'il pensait avoir égalé. L'ainé proposa alors à son petit frère de se hatter et d'avancer en direction du temple, et ils s'écutèrent. La neige commençait à fondre sous leurs pieds et lorsqu'ils arrivèrent devant leur objectif, un prêtre se présenta, et leur demanda si ils étaient prêt à affornter la mort et la surpasser. Les deux frères se regardèrent alors sans trembler et sans hésitation, ils répondirent qu'ils l'étaient. L'homme de l'église se recoula de deux pas, une grillse tomba autour d'eux, et il y fit venir un loup vorace, il ne semblait pas avoir mangé récemment car ses babines salivées et la bave coulée à flot. Eigen s'avança d'un pas et le loup le chargea, mais Ase poussa son frère et assénat un coup d'épée dans le flan droit du loup. La bête giseait au sol, mais elle se releva, et fixa le regard de son assaillant, la lueur dans les yeux de celui-ci attisa une réaction des plus étrange chez l'animal. Des arabesques de ténèbres entouraient alors le loup, et l'aura maléfique qui s'en dégageait transforma le loup en un monstre trois fois plus grands et plus puissant. Ase était désemparer, figé, le loup assoifé de sang se rua dessus, Eigen mit son bras droit devant son frère pour le protéger, mais il se fit arraché l'avant bras, mais il lui trancha une partie du visage avec un coup de lame portait avec l'aide de son bras gauche. Le loup se retira d'un bond, le prêtre s'était évanouit à la vue du sang gisant du bras de Eigen, ce dernier tomba à genou, et essayait de stopper l'hémoragie. Ase, repprit ses esprits, la colère montait en lui, il s'en voulait de ne pas avoir pu protéger son frère, il serra ses lames d'une telle force que le sang coulait de ses mains. Ses yeux avaient pris une couleur rouge foncé, et semblait ensanglanté, il chargea la bête et en seulement un coup d'épée, il lui trancha la tête. Le sang giclait partout dans la cage recouvrant ainsi les deux frères. On ne pouvait dissocier les larmes du plus jeune, coulant sur son visage, du sang de la bête. Quand Sohlak arriva, le combat était déjà terminer, il explosa la cage à coup de hache, et délivra les deux petits de l'enfer qu'ils venaient de vivre. Il ne pouvait expliquer la cause de la mutation du loup, il arracha deux dents de celui-ci, en guise de preuve de leur combat, et alla à l'auberge y déposer les jeunes enfants, puis fit appelait un médecin, qui stoppa l'hémoragie de Eigen, et lui ferma la plaie.
    Les trois habitants d'Heil, passèrent la nuit dans la ville sainte, même si Ase n'eut pu trouver le repos, en effet, il se ressassait la scène où le monstre arracha le bras de son frère, et il s'en voulait d'être restait pétrifié, et d'être surtout très faible. Dès le lendemain, ils prirent la route, à dos de Chocobo, pour retourner dans leur village.


    Chapitre III: Fenrir et Chrno....

    Prochain post.



Dernière édition par Aésir le Mar 17 Juin - 22:31, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aésir
Lieutenant-Division 7
avatar

Masculin Nombre de messages : 19
Age : 29
Date d'inscription : 17/06/2008

Feuille de personnage
HP:
110/110  (110/110)
MP:
60/60  (60/60)
Competences:

MessageSujet: Re: Aésir, Lieutenant-Division 7   Mar 17 Juin - 19:46

Chapitre III: Fenrir et Chrno....


Tous les villageois attendaient patiemment le retour des enfants, c'est pourquoi, ils s'étaient réunis sur la place principale du village, celle, où la statue d'Odin, se tenait vaillement et semblait protéger le village. Trois chocobos arrivaient au loin, Aion, était excité, il reconnaissait la silhouette de ses deux fils et de son meilleur ami, Sohlak. Il s'éxultait, s'écriait que ces fils étaient vivant, qu'à l'âge de quatre et cinq ans, ils étaient devenus des hommes. Finalement, le trio passa les portes de Heil, et ils déscendirent de leurs montures, ils semblaient dépités, Eigen regardait son frère, et Ase ne pouvait faire face, et baissait la tête, alors que le puissant guerrier tendit les canines du loup. Il semblait heureux que ces deux jeunes prodiges avaient réussi le test. Mais lorsqu'Aion apperçut qu'il manquait l'avant bras droit de son fils, il s'énerva, et s'en prit à son ami, lui qui avait dit qu'il n'arriverait rien, qu'il les protégerait, et Sohlak encaissa les coups sans broncher. Ase, attrapa le bras de son père, et s'excusa, il lui expliqua qu'il avait était faible et qu'il ne méritait plus de rester au coté de son frère car il ne fût capable d'empécher cette tragique attaque. Les larmes aux yeux, il partit dans la forge y déposait les lames qu'il avait subtilisées, les villageois furent surpris, ce qui s'annoncer comme une fête locale venait de dériver en triste moment. Le lendemain, Eigen alla voir son frère et lui demanda d'oublier ce qui s'était passé, il lui expliqua qu'il aurait pu asséner un coup au loup à ce moment là, mais l'instint fraternel lui fit faire ce geste, et qu'il avait été faible de ne pas avoir su dominer ses émotions. Ase acquiesça d'un signe de tête et d'un regard prompt, même si au fond de lui même, il ne pouvait se le pardonner. Après ces réconciliations, Aion appela ses deux fils dans la forge, et les deux s'empressèrent d'y aller en faisant la course. Le père venait de terminer la préparation de trois épées. La première était immense et devait mesurer 2m, elle possède un long manche en peau de bison, sur lequel pend une chaine avec la dent du loup accorché au bout, et une garde imposante d'une couleur dorée, sa lame, large et tranchante pouvait désosser un mamouth en un coup, et Aion la destina à Eigen, il lui fit cadeau pour son avénement. Quand à Ase, il reçut les deux autres, leurs lames devaient faire environ 1m50 chacune, elles se nomment Fenrir et Chrno. La première possède la même chaine que son frère, le manche est recouvert d'une fourrure de loup d'un blanc immaculé, la garde ressemble au visage de la divinité éponyme, avec deux ruby incrustés à la place des yeux. La lame est en os de mamouth. Sa deuxième arme à l'inverse de la première et de couleur noir, elle semble moderne, elle ne possède pas de garde mais deux montres avec la première plus grosse que l'autre, on y trouve des pompes en dessous qui sont reliés à une gachette, qui permet à son porteur d'attauqer avec des sorts. La lame est fines et en noir laqué. Ces deux armes sont les présents pour Ase, félicité pour son adoubement.
Les deux frères s'entrainèrent sans cesse depuis lors, et leur rivalité avait repris de bien belle manière, même si Ase était en pleine posséssion de ses moyens physiques, les combats restaient toujours rude face à un adversaire de la trempe de Eigen. Le feu qui les animés dans leurs batailles impressionait tous les habitants de Heil, ils ne pouvaient qu'être admiratif devant le potentiel des deux frères, qui pouvait surpasser celui de Sohlak.


Chapitre IV: Sept années....


Lors de la fête des cinqs ans d'Ase, Sohlak fixa rendez-vous au deux frères sur la place du village, devant la statue d'Odin, il voulait commencer à les entrainer dans le but de les rendre fort et plus aptes que lui à protéger le village. Les deux jeunes prodiges, avide de puissance, acceptèrent, et donc se fut le moment des adieux, à Heil, à la forge, à Aion, et aux habitants du village.C'est dans un jour de tempête que le trio parti sur les routes du Mont Odin, apprendre à dominer le froid, à l'utiliser, ainsi que de parfaire leurs techniques de combat à l'arme.
Pendant septs longues années, Eigen et Ase n'ont eu de cesse que de se mesurer l'un à l'autre. Ils escaladaient des sommets, sautaient dans l'eau glaciale, chassaient des animaux de plus en plus gros et féroces, coupé de toutes autres vies humaines. Ils devaient être affutés aussi bien physiquement que mentalement, c'est pourquoi, leur maitre de d'arme leur lancé des défis psychologique, comme tenir le plus longtemps éveiller, garder son calme face à toute chose.
Sohlak avait subit le même entrainement, avec Aion, mais ce dernier ne put le valider puisque sa maladie prenait le dessus sur son physique.
Les années se succèdaient et se ressemblèrent, leurs capacités augmentaient et leurs maniement à l'épée furent excellent, Ase avait atteint une force surhumaine, une agilitée hors pair, mais, ses émotions disparurent au fil du temps, il devenait aussi froid que son environnement et ne parlait presque plus, son but n'était pas de protéger son village mais uniquement son frère. À l'opposé, Eigen obtenait un mental d'acier, un calme à toute épreuve, qui se trouve en parfait en contraste avec son comportement de joueur, blagueur, et non chalent.

Lorsque la septième année se termina, Sohlak dans une ultime épreuve amena les deux frères à Asgard, devant la tour sacrée. Celle-ci semblait s'élever dans les cieux les plus divins, traversant les nuages, par ailleurs, elle semblait omnibuler leur maitre, lui qui n'avait de cesse de la regarder lors de l'entrainement. Après quelques jours de marche, ils arrivèrent au pied de la tour, et le prêtre de la ville sainte se dressa devant eux en disant que seul un Dieu pouvait réussir à ouvrir les portes, cela n'effraya pas Sohlak, il disait que les deux frères semblaient se compléter, et associés l'un à l'autre donnaient l'impression de ne voir qu'une unique personne, un dieu, en tout point complet et parfait. Ase s'avança fierement devant les portes infranchissables de la tour, et Eigen fit de même, et ils les défonçèrent, celles-ci partèrent en fumée, la poussière s'élevait autour d'eux, le prêtre était sous le choc, et Sohlak arborait un petit sourire sournois au coin des lèvres. Le prêtre était sous le choc, des secrets anciens allaient enfin être mis à jour. Le trio avança alors à l'intérieur, et là devant eux se trouver un mur scellé de cercles lumineux, où l'on ne pouvait lire que l'inscription « divinité Cristalys. ». Les yeux d'Ase s'enflammèrent d'une passion soudaine pour le sceau, il s'en approcha et appliqua délicatement sa main sur le centre de celui-ci. Et là, rien. Leurs efforts étaient vain, seul un dieu pouvait libérer le sceau.


Chapitre V: Nouvelle vie....


Sohlak ordonna à ses élèves de se retirer de la tour. Elle restait une enigme pour l'humanité. Le trio se rendit à Asgard louer des chocobo, pour pouvoir retourner tranquilement à Heil. Leur voyage se déroula sans encombre, et furent arriver en moins d'une journée à leur destination. Une fois passé les portes du village, ils déscendirent de leurs montures. La place du village était deserte, ce qui est inhabituelle. Ase et son frère se précipitèrent à la forge, ils passèrent la porte, et la poussière ammassé sur le sol se souleva, tout était sombre, le feu immortel de la forge n'était plus. Eigen, désemparer ne pouvait plus bouger, Ase affolé, sortit de la chaumière, et parti vers la place principale, là Sohlak l'attendait, il venait d'apprendre la nouvelle, et l'annonça au jeune garçon. Eigen ne tarda pas à comprendre ce qui s'était passer, Aion fut emporter par sa maladie.
Sohlak, dépité, s'asseya au pied de la statue d'Odin, sur le sol toujours gelé d'Heil, les deux frères, quand à eux, allaient affronter la vérité, ils allèrent à l'extérieur du village, au cimetierre, prier pour leur père.
Plus rien ne pouvait les retenir à Heil, et l'envie de prouver leur force se faisait ressentir, c'est pourquoi il était temps pour les deux frères de couper les ponts, et de s'ouvrir au continent de Mysthys. En effet, la garde d'Ilérion est constituée des meilleurs combattants du monde et elle possède d'énorme aventage. Ase et son frère passèrent finalement, la nuit à récolter des provisions ainsi que des fonds auprès des villageois pour pouvoir commencer une nouvelle vie.
Ils prirent le bateau le soir même, celui qui appartenait à Aion, lui servant de transporter ses armes d'un continent à un autre. Ils traversèrent la mer Sisk qui permettait d'esquiver l'antre du Kraken, la bête redouté de tous les marins, qui à l'aide d'une tentacule pouvait emmener sous les flots, les plus imposants batîments. Ils leurs falluent une journée entière pour pouvoir débarquer sur le continent de Mysthys. C'est dans une chapelle situé près de la forêt de Mysthys qu'ils passèrent le reste de la nuit. Elle semblait paisible, et pour les deux frères, c'était un endroit accessible pour des immigrés, le style était le même que celui du temple d'Asgard, ce qui les réconforta et leur montra que le continent du soleil n'était pas totalement différent de Cristalys. Le lendemain matin, la douceur du soleil les réveilla, puis la chaleur du matin se faisait ressentir, c'est pourquoi les deux frères qui ne connaissant que le froid jusqu'à lors, tombèrent le haut. Soudain, le prêtre de l'église les surpris, il pensait d'abords qu'il s'agissait de brigand, puis, en voyant l'embarcation, ainsi que les peaux de bêtes, comprit enfin la tournure des évenements. Il décida alors de leur offrir son humble hospitalité en échange de quelques services, il commença, aussitôt l'invitation accepté, par leur offrir des vêtements plus appropriés, c'est alors que les frangins se retrouvaient affublés de tunique d'église. Ils décidèrent donc, pendant une année entière de profiter de cette vie, pour s'entrainer à vivre sous cette chaleur, en faisant toutes sortes de corvées comme livré des gateaux aux orphelins de la capitale Mysthys, sous l'oeil bienveillant du prêtre.


Chapitre VI: La Capitale....

Prochain post
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aésir
Lieutenant-Division 7
avatar

Masculin Nombre de messages : 19
Age : 29
Date d'inscription : 17/06/2008

Feuille de personnage
HP:
110/110  (110/110)
MP:
60/60  (60/60)
Competences:

MessageSujet: Re: Aésir, Lieutenant-Division 7   Mar 17 Juin - 19:47

    Chapitre VI: La Capitale....

    Ase avait désormais treize ans, il pouvait maintenant supporter aisèment la chaleur et la lumière éblouissante de ce continent, et Eigen en était lui aussi apte. Un soir, ils eurent une discussion avec le prêtre, il leurs demanda pourquoi ils étaient venus sur ces terres, cette question était enbarrassente pour Ase, mais son ainé répondu que leur motivation étaient d'atteindre l'élite d'Ilérion. Après ces belles paroles pleines d'espoir et de détermination, le prêtre leur offrit à chacun un anneau appelé Lunalithe, celui-ci, leur permet de repousser les ténèbres, ce qui les aidaient à rester dans le droit chemin. Or ce dernier fut extrémement ravi d'avoir vécut une année au côté de ces enfants prodiges, et pour les remercier, il leurs offrit les cléfs d'une vielle échope se trouvant dans la capitale, celle-ci, allaient leur servir de domicile. Ils firent leurs adieux à ce prêtre et partirent pour un jour de marche en direction de Mysthys.
    Une fois passé les portes de la ville mère du continent, les deux frères, restaient bouche bé, c'était en faite la première fois qu'ils débarquaient dans le quartier noble de la capitale. Ceux-ci grouillaient de monde, l'odeur des fleurs et la couleur bleuté de l'eau, se mélaient parfaitement au sentiment de prospérité que l'on observait en ces lieux. Ils continuèrent à visité ce lieu semblant magique et où le bon vivre se respirait, jusqu'à tomber sur l'échope recherchée. Ils ouvrirent la porte, et là, un sentiment nostalgique, emplissa leurs coeurs, la même poussière accumulé, une disposition presque similaire à celle de la chaumière de leur défunt père Aion. L'odeur du minerai fièrement battu et chauffé se sentait encore, aucun doute possible, l'échope se trouvait être une ancienne forge.
    Une idée traversa l'esprit de Eigen, il expliqua alors son plan à son jeune frère, il lui proposa un deal de deux années. Ils devaient remettre cette échope sur pied, et faire revivre la forge, celle-ci leur permettrait de se faire repérer par certains soldats, voir Ilérion lui même, puis se créer une ouverture pour se proposer en tant que concurrent au sein d'une division armée. Ase acquiesça d'un signe de tête.
    Les deux frères mirent un mois à rénover les lieux, puis, ils commençèrent à faire de la pub dans les magasins qu'ils visitaient, Ase en profita pour s'offrir des vêtements reflétant son caractère froid(ceux de sa description), et Eigen, fit de même en achetant un simple pull bleu, ainsi qu'un pantalon large marron. C'est ainsi qu'ils mirent deux longues années acharnées à battre le fer, et forger des armes plus belles et plus robustes les unes que les autres, deux longues années pour se créer la même réputation qu'avait Aion, le forgeron, c'est ce qui se passa.


    Chapitre VII: La division 7....


    Tous les rouages se mettaient en place, la popularité grandissante de la forge ramena de plus en plus de guerrier plus fier et plus fort les uns que les autres. Un beau jour, deux personnes, l'une de taille moyenne et ayant environ la vingtaine d'année, il possédait une armure fine et souple, avec les articulations libres, lui permettant de se défendre aisément et d'esquisser le moindre geste aussi rapidement qu'un guerrier nu. L'autre était plus imposant que Sohlak, il se pavanait le torse à l'air en exhibant les moindres parcelles de ces muscles. Les deux possédaient la même spécificité, ils portaient un brassard avec le numéro 7 iscrit dessus. Lorsqu'ils passaient dans la ruelle, les habitants retenaient leur soufle et se baissaient pour les saluer, ils étaient respectivement Capitaine et lieutenant de la division 7. Les deux personnes arboraient de larges sourires, avec un air arrogant semblant insulter les autres.
    Lorsqu'ils se sont présentés au comptoir de la forge, Ils traitèrent Eigen d'handicapé, puisqu'il s'essayait à la forge avec un bras. Mais Ase avait entendu ses paroles déplacées, il s'en voulait toujours de ne pas avoir sût protéger son frère, alors il apparut devant eux tel un éclair, et les fit reculer de deux mètres. L'ainé avança pour se mettre à la hauteur de son petit frère, et arborant un sourire sournois, il lui demanda lequel il prenait. Ase, lui désigna celui qui l'avait insulté, ni une ni deux, ce dernier passa par la fenêtre et attérissa dans la boutique d'en face, son partenaire resta figé un instant jusqu'à ce que notre héros l'envoya rejoindre son lieutenant. Les deux ennemies se relevèrent et sortèrent des décombres, il venaient de dégainer les armes, mais cela était trop tard, Ase était déjà devant eux, avec Fenrir et Chrno sous leurs visages. Eigen, leur ordonna de partir sur le champ, et de ne plus les importuner, même s'il savait très bien qu'ils allaient revenir se venger de cet affront. Les deux soldats s'éxecutèrent sans broncher, dans un ultime instant, ils jetèrent un regard menaçant sur les deux frères, qui souriaient du coin de la lèvre.
    En effet, ils venaient d'obtenir leurs tickets d'entrée, puisque dès le lendemain, Ilérion de Mysthys, le roi de ce continent, lui même se présenta devant l'habitat des deux frères. Il les somma de sortir, ce qu'ils firent sur le champs, puis lorsqu'ils se présentèrent à lui, ils levèrent la tête et ne montrèrent aucune marque de respect envers sa seignererie. Ce dernier se mit à éclater de rire lorsqu'il s'apperçut que deux jeunes enfants avaient mis une raclée mémorable à deux memebres de son armée personnelle, il leur demanda alors, si ils voulaient rejoindre ses rangs. Ase regarda du coin de l'oeil son frère, et lui fit un signe de tête, et Eigen s'annonça, il accepta pour les deux. Le seigneur leur fixa rendez vous au Colisée pour juger de leur puissance, il organisa un tournoi, dans lequel Ase et son frère devait affronter à mort les membres chefs de la septième division. Cela ne déranger en rien notre héros puisqu'il était froid comme le continent Cristalys, il en était même ravi de pouvoir déculloter les personnes ayant insulté son frère.
    Le match pour le poste de capitaine et de lieutenant allait avoir lieu un mois plus tard, Eigen commença par fermer la forge, puisqu'elle ne leur était plus d'aucune utilitée, Ase, lui, allait ameutter le plus de monde possible pour prouver sa supérioriter sur ces ennemies potentiels. Pendant ce mois, les deux frères s'entrainèrent corps et âmes, dans le but d'être au top niveau. Ils se disaient que plus vite ils les mettaient au tapis, mieux c'était. Finalement le jour J arriva, les deux frères s'avançèrent dans l'arène, en face deux, se trouvaient l'actuel capitaine et son lieutenant plein de rage et d'amertume, le combat de la dernière fois leur était resté dans la gorge. La foule était en délire, Ase regarda tout autour de lui, le Colisée était bondée, dérrière les barrière la foule se bousculée pour essayer de rentrer de force, il était fier de lui, il pouvait enfin montrer au monde sa véritable puissance. Ilérion de Mysthys donna alors le feu vert pour ce combat à mort. Eigen tapota sur l'épaule d'Ase, et lui murmura quelquechose à l'oreil, Ase arbora un petit sourir, puis disparut du champ de vision de la foule, même ses ennemies ne savaient pas où il se trouvait. L'ainée leur fit signe de venir l'attaquer, c'est ce que la brute fit, il se jetta à toute vitesse sur Eigen, qui ne bougea pas, il lui asséna un coup de masse qui fut stopper net par Fenrir et Chrno, celles-ci venaient d'apparaitre et de parer le coup. C'est alors qu'Ase apparut dérrière la brute et l'attrapa par le cou, Eigen, lui trancha, alors d'un coup sec, le torse, parcourant l'épaule droite à sa hanche gauche, le sang giclait et l'homme tomba au sol. Il ne restait plus que le capitaine, d'après son rang, il devait être plus fort que son partenaire, même si d'apparence, on aurait pu penser le contraire. Eigen s'asseya alors le corp inerte de sa proie. Ase attrapa alors ses deux fidèles armes, et se lança à l'assaut de son adversaire, il apparut devant le capitaine qui parât le coup de sa seule épée, avec une aisance folle, puis trancha notre héros, qui s'effaça dans le vent. C'était une illusion provoqué par la vitesse des mouvement de notre guerrier, qui se trouvait déjà au-dessus de la tête de son adversaire, et dans sa retombé, il lui sectionna les tendons des poignets, l'ennemie ne pouvait plus tenir son épée. Le combat était alors déjà terminer, l'un perdait tout son sang, l'autre n'était plus apte à se battre. Ilérion fit stopper le combat, il ordonna aux frères de tuer les deux hommes, dans quel cas, ils seraient promus membres de la division 7. Ase fit signe à son frère qui déclama que les tuer serait un déshonneur, puisqu'ils étaient faibles et ne méritaient pas un supplice pareil, il expliqua alors, qu'ils n'avaient juste pas eu de chance de tomber sur eux. Sur ces belles paroles, les deux frères quittèrent le Colisée, et s'en allèrent dans leur chaumière. Ils y passèrent alors une nuit paisible et le lendemain matin, les trompettes sonnaient et les réveillaient, une parade se faufilait dans la ruelle, la foule applaudissait, c'était une cérémonie d'adoubement pour les deux frères.


    Chapitre VIII: Cristalys et Mysthys....


    Ils venaient alors d'être promus au sein de la division 7, dernière des divisions de Mysthys. Eigen était alors le supérieur d'Ase, qui en tant que lieutenant, ce dernier pouvait alors pleinement protéger son frère. Leur journée, ils la passèrent dans le château d'Ilérion, où, ils allaient prendre enfin place dans les quartiers royaux qui leurs étaient associés. Ils firent alors connaissance avec les membres de la division, ces derniers, réspectaient déjà leurs supérieurs, qui dans un combat éclair on prouvaient leur force. Quand aux chefs des autres sections, ceux-là les regardaient d'un air craintif, ne sachant quoi penser du duo.
    Ilérion donna comme première mission aux capitaine et son lieutenant, d'aller dans les ruines du temple du feu, situé dans le désert de Mysthys, en effet, ce temple, fut découvert il y a peu, puisque la tempête immortel de sable, venait de cesser de souffler depuis leur victoire sur leurs anciens homologue. Les deux nouveaux membres se hattèrent d'aller chercher leurs chocobos assignés puis, se dirigèrent vers les portes Nord de la capitale. Le temple se trouve dans le désert arride et suffocant du continent, c'était tout autre chose que les déserts de glace de Cristalys, mais y survivre était la même épreuve, ce qui arrangeait nos deux frères qui avaient vécus dans des conditions extrêmes. Ils s'aventurèrent dans cet épreuve, et l'on y trouvait que des vagues de sable à perte de vue. Après quelques heures, la silhouette du temple se dessinait, ce n'était pas un mirage, mais l'on ne pouvait distinguer la distance qui séparait les deux frères de celle-ci. Ils durent encore parcourir le désert suffocant pendant deux ou trois heures, et les chocobos commençèrent à faiblir, les provisions d'eau y passaient pour les montures. Ils finissèrent par arriver devant le temple, celui-ci était batît de la même façon que la tour qu'ils avaient essayé de forcer, ils n'y prétèrent pas attention tout de suite. La porte était fermé et il fallait, elle aussi, la détruire. Ase s'en chargea avec une attaque de Fenrir, puis la porte céda sans difficulté, ils entrèrent, finalement, à l'intérieur du temple. Une lumière rougeâtre s'en dégageait, Eigen, ressentait la même sensation que dans la tour, Ase s'avança et remarqua un sceau qui scellait la porte. Ce dernier ressemblait, trait pour trait, à celui vu précédemment, sauf que celui-ci était rouge, et une chaleur particulière s'en libérer. Une inscription aussi étrange que la dernière fois y était inscrite, la seule partie visible était « Divinité Mysthys ». Eigen mit en corrélation les deux inscriptions, il sentait que la tour et ce temple étaient liés d'une certaine façon, même si Cristalys et Mysthys ne lui évoquait rien jusqu'à lors. Personne n'en faisait mention dans le livre du commencement, celui qui parlait de l'époque où le monde fut créer. Ils sortirent du temple et donc se remirent en route pour leurs quartiers, puis une fois au château, ils firent leurs rapports au seigneur. Les jours passèrent et les missions se succedèrent d'une facilité déconcertante, puis ce fut les années qui s'écoulèrent tel le sable dans son sablier, ils en oublièrent presque l'existence de ce sceau.

    Chapitre IX: Le sceau....

    Prochain post



Dernière édition par Aésir le Mar 17 Juin - 20:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aésir
Lieutenant-Division 7
avatar

Masculin Nombre de messages : 19
Age : 29
Date d'inscription : 17/06/2008

Feuille de personnage
HP:
110/110  (110/110)
MP:
60/60  (60/60)
Competences:

MessageSujet: Re: Aésir, Lieutenant-Division 7   Mar 17 Juin - 19:58

    Chapitre IX: Le sceau....


    Ase atteignit finalement ses 19 ans, il avait fier allure, et arborait la description qu'on lui connait. Un jour, un homme se présenta devant lui, il s'appelait Loki, ce dernier était d'une beauté transcendante, ses cheveux bruns étaient brossés en arrière, et, seul une mèche déscendait le long de son visage, puis se glissait entre ses deux yeux. Il possédait des yeux persant du même éclat qu'Ase, ses fins surcils se rejoignait, ce qui lui donnait un charme diablique. Il était habillé d'une unique toge blanche, d'un éclat tel que la neige immortel d'Heil n'était rien comparé à elle. Son prénom rappelait à Ase, celui d'un dieu, le fils de Hel, mais ce ne pouvait être qu'une simple coïncidence à ses yeux. Loki salua son homologue puis lui demanda ce qu'il avait ressentit lorsque ce dernier s'était approché à deux reprises du scea. Notre héros, se recula d'un pas et fit apparaître ses armes qu'il tenit fermement dans ses mains, puis demanda à son interlocuteur, qui il était réellement et d'où il avait apprit l'existence de ces deux sceaux. Loki souria, puis demanda si Ase avait apprécié la sensation de puissance qui s'en dégageaient. Il ne savait que dire, perturbé, les yeux affolés, le coeur battant à une vitesse folle, l'homme tenu devant lui, ne pouvait être que le dieu fourbe dont tout le monde avait entendu la mort, lors du dernier Ragnarök. Loki se retourna et remercia alors Ase d'avoir ouvert les portes, lui, ne pouvait y toucher car elles bloquaient les pouvoirs divins, et, dans élan, il disparut souriant. Après dix minutes, Eigen entra dans la chambre d'Ase, et le prevenit qu'une nouvelle mission leur était assigné, il regarda son frère et sentit que quelquechose n'allait pas, il n'osa pas lui demander, et lui annonça l'ordre de mission.
    Les deux frangins devaient s'atteler à aller à Toija, ce village se trouvait au nord du désert, et Eigen, pour attiser la mission, décida de faire le voyage à pied, cela reposerait les chocobos qui furent maintefois solliciter pendant ces dernières quatre années. Ils partèrent de la capitale par la porte nord, Ase portait les provisions, ainsi que les sacs de couchage pour les nuits. Leur voyage dura trois jours et deux nuits, ils éliminèrent qulques chacals et coyotes se dressant devant eux et terminèrent finalement leur traversée sans encombre. Puis ils arrivèrent à Troija, là, Eigen resta aux portes d'entrées et chargea Ase d'aller voir le chef du village, qui lui expliquerait la mission. Aussitôt dit, aussitôt fait, ce dernier se trouvait devant un viel homme sénil, qui ordonna le lieutenant et son capitaine d'escorter leur messager à la capitale. En effet, dans ce village, les adultes travaillaient dans les mines se situant plus au nord, et les jeunes garçons servaient de messagers. Le jeune garçon se présenta, il s'appelait Timy, et respirait l'innocence. Après la rencontre, ils rejoignèrent Eigen et ce trio s'en alla vers Mysthys.
    Ils commençèrent à peine leur route qu'un orage éclata, le ciel s'assombrit d'un coup, ce dernier était arrivé sans prévenir, et s'écroulait au dessus de leurs têtes. Ase, sentait un mauvais présage, il se disait que la rencontre avec Loki, puis ce phénomène était liés. Ils continuèrent leurs chemins sous une pluie battante, les gouttes ruissolaientt sur leurs visages, et après quelques heures de marche, ils s'arrêtèrent net. Trois corps recouvraient le sable, et les flaques d'eau se trouvant autour étaient mélaient à leur sang. Eigen s'avança, et regarda attentivement les corps, et les marques qui s'y trouvaient étées inhabituelles. Il se releva et murmura quelquechose, Ase ne comprenait pas et demanda à son frère se qu'il se passait. Ce dernier lui répondit par une interrogation, il demandait si seul des monstres étaient capables de faire des choses pareils. Timy était terrorisé, il expiqua que les anciens lui avait racontés que les monstres avaient été éradiqués de la surface d'Yggdrasil après le Ragnarök. Mais Eigen en était persuadé, ce ne pouvait être que ça, et d'ailleurs, ses soupçons n'allaient pas tarder à être fondé. Cinq monstres ressemblant à des ombres venaient d'apparaître autour d'eux, Eigen s'écarta d'un pas, pour se rapporcher de son frère. Puis Ase, lui fonça sur l'un d'entre eux, et lui trancha la tête, il fit de même avec les deux autres à proximité, quand au frère ainé, lui transperça et déchiqueta les deux derniers. Leurs cadavres disparaissèrent dans un flot de ténèbre, comme ils étaient apparus. Timy était troublé, la peur s'emparer de lui, quand soudain, apparaissant devant eux, Loki leur fit face. Il souriait, et proclama qu'il avait casser les sceaux en ce monde, de tel manière qu'il avait établit une « connexion ». Ase, était paralysé, c'était en parti de sa faute, et Loki le propulsa à dix mètres en esquissant un mouvement de bras. Puis, avec sa main droite, dessina dans les airs une sorte de cercle d'invocation, il appela Sandlion, le géant des sables. Le sol se mit à trembler, puis gisant d'une dune, un serpent géant de sable fonça sur le jeune garçon, et Eigen s'interposa mais, les deux personnes firent avalé par ce monstre. Ase venait de se relever, il était fou de rage, pensant que son frère venait de mourir, il se jetta corps et âme sur Loki, qui d'une seule main, parat son assaut, et l'attrapa par la gorge. Il murmura au héros, que son frère et le jeune garçon n'était pointmort, mais qu'ils venaient d'attérir dans le Niflheim(Les enfers). Le dieu fourbe, balança Ase au sol, et dessina des sigles dans les airs, une arabesque apparut, elle semblait ressemblait aux sceaux du temple et de la tour, sauf que celle-ci, était de couleur noir. Le rayon qui s'en échappa gobat Ase, qui disparut de la surface d'Yggdrasil....

    Une arabesque de ténèbre s'ouvrit dans le Jardin Radieu, en plein centre ville. Un homme en fit projeté, ce dernier, c'était Ase. Allongé sur le sol, face contre terre, il resta inerte pendant un instant, puis il se releva difficilement, et contempla les lieux....
    * Où suis-je....*


~¤Statistiques¤~


    -Arme principale: Fenrir et Chrono, deux longues lames de fer, l’une complémentaire a l’autre. Deux épée qui malgré leur complémentarité ne peuvent faire qu’une. Ses lames sont légères et facile à manipuler.

    -Compétences:

    Compétences perso:

    Double Slash : Ase rassemble ses forces dans ses fidèles armes Fenrir et Chrno qu'il tient fermement dans ses mains. Il se jette sur son adversaire et le tranche à l'aide de ses deux épées. Il se forme à l'intérieur des plaies un rayon lumineux implosant à l'intérieur de son ennemie.


    Ténebra: Ase n'a pas besoin des armes pour cette attaque de groupe, en effet, sept ennemies sont choisies par ses yeux de sang et une arabesque de lumière noire se forme autour d'eux. Ce qui a pour effet de faire des explosions de ténèbres sur ces adversaires, ce qui infligent de gros dégâts.
    Il faut vaincre le mal, par le mal.


    Lumina: Ase étant un guerrier de lumière possédant des pouvoirs maléfiques. Son attaque est similaire à la précédente, attaque toute la zone, la seule différence c'est que les arabesques sont faites de lumières ainsi que l'aura qui s'en dégage. Puis, Ase fait tourner Fenrir et Chrono autour de ses adversaires, ce qui amplifie la puissance de l'attaque et crée une salve destructrice.

    Spécialité:

    L’âme noire: Aésir s’élance en direction de son adversaire avec une rapidité, prenant alors en surprise Celui-ci grâce à l’une de ses épées. Aésir peux alors attaquer une seconde fois son ennemi lors du même tour grâce a sa deuxième arme.(Style Stop)

    Drive form:

    Il abandonne son humanité et laisse les pouvoirs des ténèbres l'aider. Il s'élève à quelque centimètre du sol et flotte dans les airs, sous ses pieds, une ombre noir semble le dévorer, son apparence ressemble à celle de son ombre, et ses yeux deviennent rouges et pleurent des larmes de sang. Toutes ses aptitudes physiques s'améliorent.

    Invocation:

    Darkness: Elle ressemble à une petite fée entourée d’une aura ténébreuse qui virevolte autour d'Ase. Celle-ci l'aide dans ses combats en lui procurant les pouvoirs sombres enfouis dans son cœur.


    ~¤Règles¤~


    J'ai lu et j'approuve les règles du forum.

    Signature:
Je ne vis que pour protéger mon frère....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konstantine
Fondateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 483
Age : 27
Date d'inscription : 22/02/2008

Feuille de personnage
HP:
650/650  (650/650)
MP:
325/325  (325/325)
Competences:

MessageSujet: Re: Aésir, Lieutenant-Division 7   Mar 17 Juin - 23:06

Bon alors^^ Bienvenue sur le forum!

Bon pour ta fiche, que j'ai enfin fini de lire^^", complète c'est déjà un bon point, j'aime bien comment tu écris, mais des fois ca traine un peu trop, ca devient, comme tu m'avais prévenu, assez lourd, mais rassure toi je crois avoir déjà vu pire.

Bon, j'ai pas grand chose a dire, si ce n'est que je commence a fatigué, mais ca n'a pas grand chose a faire ici^^

Donc, bienvenue, et bon RP sur KH RPG!.

_________________
En soi, il n'existe rien de bon ou de mauvais, tout dépend de ce que l'on en pense.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aésir, Lieutenant-Division 7   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aésir, Lieutenant-Division 7
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Projet Division Picton à Waterloo
» Adieu Division 9
» Quand Bonaparte était lieutenant
» Discours du lieutenant Galean d'Arles
» Sous lieutenant Hartemus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.•'´¯)¸,ø¤``¤ø,¸--Kingdom Hearts RPG--¸,ø¤``¤ø,¸ (¯`'•. :: .•'´¯)¸,ø¤``¤ø,¸--Kingdom Hearts RPG--¸,ø¤``¤ø,¸ (¯`'•. :: -Présentation de votre personnage- :: -Fiches validées--
Sauter vers: